LE PROJET

La Clinique des Épinettes est une structure de soins de suite et de réadaptation ouverte aux personnes majeures ayant des conduites addictives aux substances psycho-actives, associées ou non à d’autres addictions comportementales.

Compte tenu de la prévalence des dommages liés à la consommation d’alcool, la prise en charge est centrée sur celle-ci.

Admission

LE PROGRAMME

Le programme thérapeutique de cinq semaines en hospitalisation complète s’adresse à des patients sevrés de toute consommation d’alcool et de produits illicites.

Un sevrage hospitalier préalable n’est pas exigé. Ce programme vise à prévenir le retour dans les consommations problématiques et l’aggravation des troubles qui y sont attachés.

En plus du suivi médical, une aide psychothérapeutique individuelle et collective est assurée. Un programme d’éducation thérapeutique destiné à favoriser la réadaptation à une vie sociale et à domicile est mis en place pour le patient.

En fonction des complications dominantes sont pris en charge les troubles physiques, psychologiques ou psychiatriques, neurocognitifs et sociaux.

Les patients doivent être stabilisés sur le plan somatique et volontaires pour :

  • Etre en mesure de réfléchir sur leurs objectifs propres.
  • Accepter ce travail dans un lieu et un temps propice.
  • Adhérer aux objectifs thérapeutiques globaux et aux conditions du séjour en milieu collectif.
  • Elaborer et adhérer au projet thérapeutique individualisé.

En complément ou en alternative à l’hospitalisation complète, l’hôpital de jour offre des modalités souples de prise en charge dans les indications suivantes :

  • Préparation du séjour en hospitalisation complète et consolidation du sevrage
  • Alternative à l’hospitalisation dans des projets personnalisés : réduction des risques, consolidation de sevrage, soutien, prévention de la rechute, remédiation cognitive…

La demande d’admission se fait par l’intermédiaire du dossier téléchargeable dans l’onglet Admission.

CONTACT

 

1/ AXE DE SOINS COMMUNS

L’axe commun des cinq semaines de traitement en hospitalisation complète s’attache à :

• Identifier le ou les objectifs prioritaires,

• Explorer et résoudre l’ambivalence attachée à ces objectifs,

• Identifier les obstacles mais aussi les ressources internes et externes de la personne pour surmonter ceux-ci,

• Travailler un plan de changement réaliste et le consolider avant la sortie,

• Préparer cette sortie en partenariat avec les personnes ressources choisies par le patient.

 

2/ AXE DE SOINS PERSONNALISÉS

En plus de l’axe commun, l’un des trois axes suivants est choisi en fonction des indications fournies par le médecin ayant proposé l’hospitalisation (ce choix peut être reconsidéré en cours de séjour en concertation avec l’équipe médicale) :

AXE SANTÉ

Les conséquences physiques de la consommation, perçues par le patient ou par son médecin, sont au premier plan.

Un temps suffisant à distance de tout produit permet de récupérer de ces complications et d’améliorer de façon significative la santé, le sommeil, l’alimentation, le bien être physique en général.

Des temps spécifiques sont prévus au cours du séjour centrés sur la réadaptation physique et cognitive, la relation au corps, l’image de soi : gymnastique douce, relaxation, ateliers mémoire, diététique et sommeil, activités physiques individuelles   et collectives, informations sur les produits.

AXE RELATIONNEL

La relation aux autres et à l’environnement familial, amical, professionnel, est au centre des préoccupations du patient.

Ce temps de mise à distance du produit peut permettre d’identifier et d’approfondir avec les professionnels les points à travailler plus précisément.

Nous proposons un travail individuel et collectif sur la communication et l’amélioration au quotidien de la relation à soi et aux autres : suivi psychologique, groupes de parole, gestion du stress et des troubles anxieux, ateliers à médiation artistique, consultations familiales.

AXE RENFORCEMENT

Il est possible d’avoir un projet déterminé de réduction ou d’arrêt de sa consommation mais d’appréhender, du fait de son expérience passée ou de la connaissance de son fonctionnement personnel, la mise en œuvre de cette décision. Les ressources, internes ou externes, auxquelles faire appel dans les situations à risque ou en cas de forte pression peuvent faire défaut.

Nous proposons des temps centrés sur l’identification de ces ressources à partir d’un travail psychothérapeutique et du renforcement des stratégies pour faire face aux situations difficiles : groupes de TCC (thérapie cognitivo-comportementale), gestion des émotions, pleine conscience.